Logo Asie21.tv
Inscription Newsletter Asie21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Alors qu’en France, l’agriculture bio a le vent en poupe, stimulée par les objectifs du gouvernement d'atteindre 15% des surfaces exploitées en bio, force est de constater qu’au Japon, ce type d’agriculture ne représente qu’à peine 0,5% de la superficie agricole totale, selon l’AFP. Les raisons ? Une impulsion des autorités limitée, un modèle agricole nippon organisé autour de coopératives contrôlant tout, la nécessité de davantage de main d’œuvre et le manque de maîtrise des techniques adéquates.
Aussi, l’industrie du bio se retrouve face à des consommateurs japonais qui ont coutume de se voir proposer des fruits et légumes présentés sous leurs plus beaux atours. "Au Japon, les clients ont tendance à aller très vite et à prendre des produits pré-emballés et pré-pesés", explique Pascal Gerbert-Gaillard, directeur Asie de Bio c' Bon.
Trouver des fournisseurs capables de répondre à un certain niveau de demande s'est de fait avéré une gageure pour l'enseigne française Bio c' Bon, qui a débarqué dans l'archipel fin 2016, en partenariat avec le groupe de distribution japonais Aeon. A tel point que la marque est obligée d'importer certains fruits et légumes, telles les framboises du Mexique, outre les vins et fromages venus de France.

Contenu de la vidéo : Alors qu’en France, l’agriculture bio a le vent en poupe, stimulée par les objectifs du gouvernement d'atteindre 15% des surfaces exploitées en bio, force est de constater qu’au Japon, ce type d’agriculture ne représente qu’à peine 0,5% de la superficie agricole totale, selon l’AFP. Les raisons ? Une impulsion des autorités limitée, un modèle agricole nippon organisé autour de coopératives contrôlant tout, la nécessité de davantage de main d’œuvre et le manque de maîtrise des techniques adéquates.
Aussi, l’industrie du bio se retrouve face à des consommateurs japonais qui ont coutume de se voir proposer des fruits et légumes présentés sous leurs plus beaux atours. "Au Japon, les clients ont tendance à aller très vite et à prendre des produits pré-emballés et pré-pesés", explique Pascal Gerbert-Gaillard, directeur Asie de Bio c' Bon.
Trouver des fournisseurs capables de répondre à un certain niveau de demande s'est de fait avéré une gageure pour l'enseigne française Bio c' Bon, qui a débarqué dans l'archipel fin 2016, en partenariat avec le groupe de distribution japonais Aeon. A tel point que la marque est obligée d'importer certains fruits et légumes, telles les framboises du Mexique, outre les vins et fromages venus de France.

Mots clés liés : Asie, Japon, Bio, agriculture, France, nippon, Bio c’Bon, Aeon, Pascal Gerbert-Gaillard, Mexique, produits frais

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Asie21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Asie21.tv