Logo Asie21.tv
Inscription Newsletter Asie21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Les investisseurs chinois ont l’intention de s’installer dans les campagnes françaises. Un reportage du journal La Croix s’intéresse au phénomène et indique que cela a commencé à la fin de 2014 lorsqu’une société de Hong Kong « a pris le contrôle de deux sociétés civiles d’exploitation agricole dans l’Indre », puis s’est poursuivi en 2015 lorsque deux autres sociétés agricoles dans l’Allier, sont passées sous la houlette d’une société de Pékin. Dans cet article de La Croix qui enquête sur l’achat des terres françaises, on peut y lire une déclaration du milliardaire chinois Hu Keqin qui possède désormais 3000 ha de terre à blé. « Nous prenons un soin extrême de ces terres et faisons travailler des Français. Nous voulons faire de la Chine un marché pour le pain à la française », a-t-il déclaré en février. Selon le journal, la logique serait de produire en France pour approvisionner la Chine avec des produits de bonne qualité et c’est ce qui expliquerait également les investissements chinois dans le vignoble français ces dernières années. Des achats qui inquiètent certains, quand d’autres y voient un épiphénonème à l’échelle de l’Hexagone.

Contenu de la vidéo : Les investisseurs chinois ont l’intention de s’installer dans les campagnes françaises. Un reportage du journal La Croix s’intéresse au phénomène et indique que cela a commencé à la fin de 2014 lorsqu’une société de Hong Kong « a pris le contrôle de deux sociétés civiles d’exploitation agricole dans l’Indre », puis s’est poursuivi en 2015 lorsque deux autres sociétés agricoles dans l’Allier, sont passées sous la houlette d’une société de Pékin. Dans cet article de La Croix qui enquête sur l’achat des terres françaises, on peut y lire une déclaration du milliardaire chinois Hu Keqin qui possède désormais 3000 ha de terre à blé. « Nous prenons un soin extrême de ces terres et faisons travailler des Français. Nous voulons faire de la Chine un marché pour le pain à la française », a-t-il déclaré en février. Selon le journal, la logique serait de produire en France pour approvisionner la Chine avec des produits de bonne qualité et c’est ce qui expliquerait également les investissements chinois dans le vignoble français ces dernières années. Des achats qui inquiètent certains, quand d’autres y voient un épiphénonème à l’échelle de l’Hexagone.

Mots clés liés : investisseurs, chinois, campagnes, Hong Kong, Pékin, Hu Keqin, milliardaire, investissements, vignoble, Allier,

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Asie21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Asie21.tv